2001_02_act_fr

Cannabis

La Belgique vient de se prononcer sur la dépénalisation de la consommation et la détention de cannabis pour un usage individuel. En France, ce n’est pas encore le cas, mais il en est question. Les jeunes sont particulièrement intéressés par la question. Leurs arguments sont divers. Ceux que nous avons rencontrés sont favorables à la réglementation à l’unanimité. Nous leur laissons la parole:

J’en pense pas grand chose, je ne sais pas, il faudrait savoir comment ça marche exactement en Belgique aussi, quoi, pour voir quels sont les changements et les évolutions par rapport… à je sais pas, une corruption possible, mais je pense que ça me semble être une bonne idée, moi.

Ah non, je suis vraiment pas contre, ça m’arrive, mais ça me fait pas un effet que j’apprécie trop sur moi et, comme j’ai arrêté de boire et que…bon… il y a des choses comme ça que…pour l’instant, c’est pas une période, mais… qui sait, hein? Peut-être… Non, sinon je pense que…. ouais, je pense que c’est une bonne idée, quoi, je pense que ce serait bien. C’est pas un truc, certainement beaucoup moins dangereux que l’alcool et autres choses qui sont complètement légales et… voilà, quoi. Après, la part des choses est facile à faire, quoi, voilà!

Ben, je sais pas. Moi, je suis pas consommatrice. Je ne me suis jamais posé de questions vraiment à ce propos mais c’est sûr que c’est… oui, dépénaliser, déjà, ce serait bien, quoi, mais ensuite… voilà!

Ben, tout le monde fume déjà, donc ça changerait rien, à part qu’on serait tranquilles, ça dépend si on parle d’une légalisation, c’est-à-dire, c’est vendu par l’Etat, ou si on parle de dépénalisatoin, juste le droit d’avoir , d’en avoir sur soi…

Moi, déjà, une dépénalisation ça serait intéressant dans le sens du respect du citoyen et de la liberté personnelle, comme on a le droit de boire un verre, je pense qu’on a le droit de fumer un joint. Mais ça, il y a tellement de gens qui pensent comme ça, qu’on se demande pourquoi c’est pas acquis depuis longtemps, cette histoire…

Après l’étape de la légalisation, moi je suis pas persuadé que ça soit forcément une bonne étape. Si ça devient comme le tabac, c’est-à-dire que…

Ah, mais c’est un sujet très délicat, et…

Pourquoi ça?

Ben, c’est difficile de savoir comment ça va évoluer, quoi

Non, non mais moi j’émets juste une méfiance face à la légalisation si ça devient un produit ultra taxé comme le tabac et l’alcool. Mais bon, de toute façon, il faut que ça soit l’égalité, donc ça serait bien aussi, quoi.

Non, moi je pense pas parce qu’il y a plein de produits qui circulent dans l’illégalité, justement, qui sont dégueulasses, alors que s’il y a un contrôle, les produits seront moins dégueulasses et … quelque part, l’état s’y retrouvera aussi et ça évite, comment dirai-je, cette surveillance policière outancière qui sert pas vraiment à grand chose, finalement. C’est juste pour contrôler des gens qui fument de la drogue. Alors que si tu légalises, déjà, ça évite que les flics, ils se prennent la tête à faire ça et ils feront autre chose pendant ce temps.

Je pense que c’est en avant de mettre le problème de la santé publique parce que, ici, c’est vrai que c’est contrôlé par des filières un peu mafieuses et c’est des produits qui sont souvent de mauvaise qualité, quoi, donc…

J’ai peur que ça devienne quelque chose d’ultra taxé, que ça devienne aussi cher que le tabac… Non, non, c’est vrai que je suis pour la légalisation totale du cannabis…

Si, ça arrivera, mais c’est un problème d’électorat. Il faut que la vieille génération s’en aille, et ceux qui maintenant, depuis les années soixante-dix, enfin ça a commencé bien avant même, mais depuis les années quatre-vingt, on peut dire qu’en France ça a vraiment explosé, qu’une grande part de la jeunesse a goûté ou fume quotidiennement.

Il y a eu plusieurs sortes de tentatives que… tout le monde y croyait et finalement ça a échoué plusieurs fois.

Mais, bon, on sait bien que le sujet , il est quand même là et puis il y a quand même une évolution, il y a quand même une tolérance qui s’est créée . Personne n’en parle mais sur le terrain il y a quand même, je trouve, une tolérance, quoi. Enfin, il y a aussi beaucoup d’inégalités…

ça a avancé, là, récemment, en Espagne, Italie, en Belgique aussi…en Suisse aussi, oui, en Suisse carrément. La Suisse arrose Lyon, enfin tout le monde va chercher son herbe en Suisse maintenant et ça arrose Lyon.

Ce qui veut dire que finalement… enfin c’est vachement hypocrite la loi en France par rapport au cannabis en général. Enfin, par rapport aux produits en général, enfin, l’article 627 est pas super bien fait, quoi. Enfin, il est à revoir en tout cas, quoi. Les drogues douces et les drogues dures, on mélange un peu tout, quoi.

C’est vrai qu’on a encore une loi qui ne fait pas la différence entre cannabis et héroïne, c’est vrai qu’en l’an 2000, c’est un peu minable.

Ah, oui, moi je pense, oui, parce que déjà ça éviterait qu’on vende du cannabis mauvais… Mais, bon, oui, moi je suis d’accord.

Je ne pense pas que ça soit mauvais pour la santé. Je pense que, comme tout, il faut pas abuser. Mais je ne pense pas que ça soit… toute cette histoire comme quoi ça bouffe les neurones, apparemment, c’est pas vrai, c’est pas vrai du tout et il faut, oui, à mon avis il faut garder un équilibre, fumer un joint par soir comme ça pour se désinhiber, c’est bien, voilà.

J’ai l’impression qu’on est encerclés maintenant, qu’on voit une carte avec les pays qui ont dépénalisé et puis on voit la France qui est au milieu comme ça, en blanc et tous les autres pays autour sont en rouge, je trouve que ça fait un peu paradoxal, quoi, dans la logique d’une Europe où on circulerait librement on n’aurait pas le droit en France de consommer, alors que maintenant, c’est vraiment… soit la France dépénalise, soit tous les autres pays l’interdisent, quoi, mais ça peut pas fonctionner comme, je sais pas, je trouve que ça crée un paradoxe, quoi…

$Id: 2001_02_act_fr.htm 35 2021-02-12 12:17:35Z alistair $

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Scroll to Top