2001_12_cul_fr

Monsieur cent mille volts est mort

L’important c’est la rose…

Je le regrette parce que c’était un bon chanteur.

Gilbert Bécaud vient de mourir d’un cancer. Dans la rue, les gens qui viennent tout juste de l’apprendre ne cachent pas leur émotion.

-Ah ben, écoutez, ça me surprend, ça me fait de la peine, hein! Mais il avait quel âge?

-Il avait 74 ans

-Ah zut! Ah ben dis donc, c’est toute ma jeunesse, hein!

Toute une époque en effet. Bien avant Bill Haley et une génération avant les Sex Pistols, Bécaud a injecté une ambiance électrique dans ses concerts en faisant ressortir les émotions et les passions retenues par les conventions jusqu’ici. Il débordait d’énergie sur scène au point qu’on le surnommait monsieur cent mille volts.

Il savait enflammer son auditoire. Dès 1954, lors de son premier passage à l’Olympia, les spectateurs déchaînés avaient cassé leurs fauteuils dans l’enthousiasme.

Il était très expressif, et euh… bon, il avait un style particulier, c’est ce qui faisait que tout le monde l’aimait bien, quoi…

Il avait un art au piano qui est incomparable, quoi… qui est vraiment unique.

Ah bien, on est touchés parce que c’est une époque qu’on a bien connue, c’est ça hein, maintenant, on a dépassé ce stade… On l’a vu souvent sur scène. C’est agréable.

Je pense que j’ai des enfants qui vont peut-être acheter des disques, s’ils peuvent… si on en trouve encore, parce qu’il paraît que les gens se sont précipités sur les disques bien sûr. Ah oui, oui… Mais enfin, bon… On arrive à un stade nous, où on part tous les uns après les autres, là, alors…, c’est comme ça, quoi…

Originaire de Toulon et de Nice, il a occupé la scène parisienne de l’Olympia plus de trente fois et puis il n’a cessé de parcourir le monde et de répandre, au total, ses quelque* quatre cents chansons dont certaines ont été reprises par les plus grands de la scène.

Elvis Presley, Frank Sinatra et d’autres ont repris Et maintenant, sous le titre ‘What now my love’. Bob Dylan a adapté Je t’appartiens qui est devenu ‘Let it be me’.

Sa relation à l’Amérique était importante et significative. En effet, son vrai nom étant François Gilbert Silly, il est devenu Gilbert Bécaud lors d’une tournée en Amérique avec Edith Piaf, ‘silly’ signifiant idiot en anglais.

Pour parler de Bécaud, Charles Aznavour, lui-même ému aux larmes en apprenant la triste nouvelle de la disparition de son ami, parle de son talent:

C’était un très grand mélodiste. Alors que tout se ressemble aujourd’hui, quand on regarde l’oeuvre de Gilbert, on se rend compte qu’aucune mélodie ne ressemble à l’autre.

De sa carrière, Bécaud aimait dire qu’elle s’était faite avec sept notes d’une portée infinie*.

Quand Jules est au violon et Léon à l’accordéon, il faudrait avoir une jambe de bois pour ne pas danser la polka.

Dans un de ses derniers textes, il chante la vie est belle comme un lever de rideau. Dommage qu’il n’y ait pas de répétition. Son rapport à la vie, c’était, comme on dit, une histoire d’amour, mais vécue sur un rythme endiablé. Des choses simples et accessibles, universelles, populaires en somme.

Oh mademoiselle Lise, vous reprendrez bien un peu de mousseux, ça pique et ça rend amoureux.

$Id: 2001_12_cul_fr.htm 35 2021-02-12 12:17:35Z alistair $

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Scroll to Top