2002_07_cul_fr

Pierre Loti

Il a écrit le roman qui a inspiré l’opéra Madame Butterfly, il a fait rêvé le monde entier avec ses récits de voyage dans des pays exotiques et il a vécu une vie aussi extraordinaire que son écriture.

Pierre Loti, né Julien Marie Viaud, est une grande figure de la littérature française. Membre de l’académie française à l’age de 41 ans, officier de marine, issu d’une maison bourgeoise de la ville de Rochefort … vu sous un certain angle, c’était un modèle de respectabilité de la fin du dix-neuvième siècle.

Mais derrière cette façade il y avait un tout autre personnage: celui d’un iconoclaste qui aimait naviguer sur les frontières de la vie respectable.

Sébastien Le Boucher raconte son histoire:

Il est né en 1850, le 14 janvier exactement. Il était le troisième et dernier enfant d’une famille bourgeoise protestante de Rochefort. Il sera élevé dans une tradition protestante très rigoureuse, et plus tard, lorsqu’il rendra hommage à sa famille dans ‘Le Roman d’un Enfant’, il explique finalement qu’il a été trop choyé, * (c’est familier) = trop maternés”>trop chouchouté*.

Cet homme entre dans la marine à l’âge de 17 ans. Il suit un petit peu le sillage de son grand frère Gustave qui malheureusement est mort quand il avait à peine 15 ans, frappé par le choléra alors qu’il était stationné en mer de Chine. C’est un homme qui sera profondément marqué par cette doloreuse disparition et qui vivra un petit peu hanté par le fantôme de son frère, et il en gardera, je dirais, une profonde mélancolie, un spleen. Et donc c’est un homme qui va, je dirais, combattre Dieu. Il ne croit plus en Dieu qui n’a pas sauvé son frère, ni par ailleurs une petite amie d’enfance qui meurt quelques temps plus tard et à laquelle il était très attaché, ou encore son père qui, sans doute, met fin à ses jours lorsque Julien a 20 ans. En effet son père a été mis à mal par des accusations de malversations lancées contre lui.

Alors, lui, a été longuement bercé par les lettres de son frère Gustave qui est allé explorer notamment Tahiti. Son frère était chirurgien de marine, et à cette époque, en fait, ces îles délicieuses, leur description vont enflammer l’imaginaire du petit Julien, qui veut, bien entendu, voyager et puis s’enfuir un petit peu aussi de cette atmosphère monotone, morose, austère.

Le jeune Julien est donc entré dans la marine française en tant qu’officier:

C’est un homme finalement… qui avoue rechercher une certaine authenticité, une certaine simplicité et je dirais que cela il le découvre dans la marine parce que les rapports avec les hommes sont extrêmement, je dirais, étroits, et donc il a beaucoup d’amitié pour, je dirais, ses compagnons de route, et même, c’est un homme qui va, je dirais, franchir les limites qui séparaient les différentes castes parce qu’on a imposé, je dirais, de rester… de ne pas fréquenter les subalternes, et lui, eh bien il n’hésite pas, je dirais, à s’amuser avec eux.

Il avait ce besoin d’écrire déjà, depuis adolescent, un journal intime et le soir, lorsqu’il rentrait dans sa cabine, il se mettait à écrire les événements de la journée. Puis c’est un besoin aussi de figer le temps, le temps qui s’échappe puisqu’il avoue finalement que, quand il écrit à la princesse Alice de Monaco, il affirme qu’il n’est qu’un témoin du temps qui s’enfuit.

Ce goût pour l’écriture, si vous voulez, c’est un échappatoire, il écrit ce qui se passe dans la journée pour fixer quelques souvenirs merveilleux parce que c’est un être très sensible. Il a une sensibilité de prince de l’esprit, donc c’est finalement un homme qui est extrêmement touchant parce que il se lie avec des êtres complètement, je dirais, qu’ils sont à l’opposée de lui, des êtres, je dirais, pittoresques, hein… il est en recherche de l’authenticité et donc il raconte tout cela dans son journal intime et ce journal intime servira de base, en fait, à l’écriture de ses reportages illustrés ou encore à l’écriture de ses romans, mais il faut savoir que cet homme sera surnommé plus tard ‘le magicien’ parce qu’il a l’art en fait de mêler à la fois l’imaginaire fécond et je dirai aussi une réalité. Les deux sont extrêmement bien entre-mêlés.

L’authenticité et l’imaginaire se mélangent même dans le choix de son pseudonyme:

Loti parce que, à Tahiti, à 22 ans, il a été brûlé par le soleil, donc, une jeune servante de la reine Pomaré va le surnommer ‘Roti’ ce qui veut dire en langue tahitienne ‘rose’ ou ‘fleur de laurier rose’, et donc il adoptera ce nom à 31 ans lorsqu’il signe ‘Le Roman d’un Saphi’ qui vous entraîne au Sénégal.

Dès le début, ses oeuvres connaissent un grand succès populaire. C’est l’époque coloniale et il y a une grande soif de récits de voyage dans le public. Mais les récits de Loti ne sont pas de simples réflexions sur les valeurs: ils brisent les conventions. L’exemple par excellence en est Madame Chrysanthème, qui aurait donné naissance à Madame Butterfly de Puccini, une oeuvre qui raconte l’amour d’un officier français pour une geisha japonaise:

C’est un romantisme exacerbé … il est un petit peu gothique parfois, puisque, bon… c’est la période où est publié notamment Dracula de Bram Stoker. Et donc c’est quelqu’un qui entretient le goût du morbide. Un goût pour des amours qui sont toujours malheureuses où il y a la mort, où il y a l’amour et la mort.

Pierre Loti était un incroyable coureur de jupon, hein, en recherche toujours d’authenticité. Il a des aventures avec beaucoup de femmes. Il y aura même une descendance illégitime dont il était très fier puisque il va entretenir à Rochefort, au nez à la barbe de ces Rochefortais, je dirais, très moralisateurs, une femme Clositte Agenza de 16 ans sa cadette qui venait du Pays Basque, qui va lui donner trois garçons, quand même, imaginez le scandale, pour la bonne société d’alors.

Loti voulait aussi distinguer entre le véritable esprit aventurier et le tourisme à l’anglaise. Il a même intitulé un de ses romans ‘L’Égypte avec les Anglais, hélas.’

Ils font visiter déjà avec des tours opérateurs comme Thomas Cook & Son, qui est extrêmement connu à cette époque, et donc, Pierre Loti s’insurge parce que lui prince de l’esprit, se demande comment ces dames bourgeoises sur leur âne avec des lunettes de soleil et leurs habits noirs peuvent comprendre quelque chose à cette civilisation égyptienne. Alors il s’insurge notamment quand ils prennent leur repas sur un sarcophage par exemple … en plus, il s’insurge contre le développement touristique énorme parce qu’on construit des hôtels * – un matériau qui imite seulement un matériau de valeur”>en faux toc* avec cette volonté de copier les architectes de Ramsès II par exemple.

En rébellion permanente contre les valeurs bourgeoises, Loti a transformé sa maison bourgeoise à Rochefort en un vaste monument dédié à l’exotisme. Elle se visite aujourd’hui – Sébastien Le Boucher en est un guide permanent – cette visite est une expérience magnifique qu’il ne faut pas manquer si jamais vous passez dans la région de Rochefort; ça vaut le détour… On y pénètre par la porte d’une maison tout à fait classique et on découvre un palais de rêve, avec, pêle-mêle, une grande mosquée à l’intérieur, une salle gothique, une salle Renaissance, et beaucoup plus encore …

Il avait le sens du théâtre. C’était un metteur en scène génial qui s’amuse, en fait, à offrir un contraste entre la maison rochefortaise typique du XVII ème siècle , avec ses façades austères et donc, derrière se cache en fait l’antre du magicien avec un décor extraordinaire qui surprend toujours les nombreux visiteurs de cette maison.

C’est un homme très raffiné qui s’amuse à créer un décor éclectique. Un décor qui se trouve toujours entre réalité et fiction.

C’est un homme aussi qui est un merveilleux architecte d’intérieur. Il sait parfaitement, je dirais, donner un équilibre à sa pièce. Lorsqu’on va dans la mosquée, on est soufflé littéralement par, je dirais, la justesse des proportions, l’équilibre de son oeuvre.

Le soir sur ses bateaux il pensait à ce qu’il allait faire. Il a fait des dessins parce que c’était un superbe illustrateur et ces dessins vont servir à faire ses plans. Donc il a tout de suite les dimensions, il a tout de suite vu qu’elles étaient.. ce qu’il pouvait faire dans cette maison. Donc, il va, je dirais, adapter les dimensions de la mosquée par exemple à un décor de plafond assyrien.

Et si vous voulez approfondir votre connaissance de Pierre Loti, vous pouvez explorer ses oeuvres, même si vous êtes débutant en français …

Pierre Loti se lit facilement parce que c’est un auteur qui a une écriture, je dirais, très simple.

De Pierre Loti on connaît surtout Pêcheur d’Islande, Ramuncho, ou Madame Chrysanthème. Je dirais que ses romans, ce sont des romans d’atmosphère. Il y a peu de romans d’aventure, hein… Pêcheur d’Islande fait partie de cette exception, mais c’est vrai qu’il faut se laisser entraîner, je dirais, à la suite de Loti qui vous guide dans une atmosphère réelle et irréelle à la fois.

$Id: 2002_07_cul_fr.htm 35 2021-02-12 12:17:35Z alistair $

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Scroll to Top