2003_05_cul_fr

Les chansons de marins

C’est bon dieu un triste temps pour le cap’tain d’un vieux grément
Ses yeux sont bien fatigués à guetter la moindre risée
C’est que la purée de poids vient de tomber, ça bouillasse mon beau cap-hornier
Débarque ton sac et ta tune, quai des Brumes?

Il faut dire que c’est un peu tristounet les chansons de marins, donc nous, on les a remis au jour pour que ce soit un peu plus marrant, quoi. C’est un spectacle drolatique, hein, que vous avez pu voir, quand même, c’est des personnages plutôt marrants qui font chanter les autres, quoi, voilà.

Ils forment un groupe qui interprète des chansons de marins d’autrefois. Il y a Hervé de l’équipe Café Noir et du spectacle Bruit d’écume. Jean-Michel, Valéry, Jean-Yves, Joël et Yann.

Les chansons de marins appartiennent à la tradition culturelle. Avec ses centaines de kilomètres de côte, La France fut en partie un peuple de marins, de pêcheurs, de découvreurs des mers, de soldats intrépides?

Buvons un coup, tirons-en deux,
A la santé des amoureux
A la santé du roi de France
Et merde pour le roi d’Angleterre
Qui nous a déclaré la guerre !

La mer attire les aventuriers et elle inspire aussi les compositeurs et les poètes. Il y a une chanson sur le poème de Baudelaire Homme libre, toujours tu chériras la mer.

Homme libre, toujours tu chériras la mer!
La mer est ton miroir, tu contemples ton âme
Dans le déroulement infini de sa lame
Et ton esprit n’est pas un gouffre moins amer.

Tu te plais a plonger au sein de ton image ;
Tu l’embrasses des yeux et des bras, et ton coeur
Se distrait quelquefois de sa propre rumeur
Au bruit de cette plainte indomptable et sauvage.

Vous êtes tous les deux ténébreux et discrets ;
Homme, nul n’a sondé le fond de tes abîmes ;
O mer, nul ne connaît tes richesses intimes,
Tant vous êtes jaloux de garder vos secrets !

Et cependant voilà des siècles innombrables
Que vous vous combattez sans pitié ni remords,
Tellement vous aimez le carnage et la mort,
O lutteurs éternels, O frères implacables !

Charles Baudelaire

Donc, voilà. C’est des évocations poétiques et puis aussi tout un tracé historique de la vieille marine à voile.

C’est surtout lié à la marine à voile puisque c’était lié à? enfin toutes ces chansons? il y a plusieurs types de chansons : chansons de gaillard d’avant,chanson à hisser, chanson à virer qui sont liées donc à des man?uvres. Voilà, Vire au guindeau donc, c’était l’époque où il fallait tirer autour du guindeau pour monter les voiles, quoi. C’était dur !

Hardi les gars! Vire au guindeau!
Good bye farewell! Good bye farewell!
Hardi les gars! Adieu Bordeaux!
Hourra! Oh Mexico! Ho! Ho! Ho!

Au Cap Horn il ne fera pas chaud!
Haul away! hé oula tchalez!
A faire la pêche au cachalot!
Hal’ matelot! Hé! Ho! Hisse hé! Ho!

Voilà, c’est lié à ça. Les chansons de gaillard d’avant sont plus des chansons poétiques qui sont liées aux marins une fois que l’effort est terminé. Ils se réunissent et il y a donc plus de poésie. Enfin, une poésie parfois douteuse, un petit peu? oui, gaillarde, c’est le cas de le dire.

Souvent il y a des allusions entre, si vous voulez, par exemple, j’ai pas d’exemples qui me viennentcomme ça mais en gros c’est toujours des allusions à une technique de mer liée à une histoire avec une femme, quoi, hein, en gros, voilà.

Par exemple dans Les Filles de La Rochelle, bon, quand, voilà, quoi, elle est partie vent arrière, il est partir vent arrière. Qu’est-ce qui est partir vent arrière, bon c’est une allusion que la fille s’est laissée aller avec un marin, quoi, en fait, voilà.

A moi forban que m’importe la gloire
Les lois du monde et qu’importe la mort
Sur l’océan j’ai planté ma victoire
Et bois mon vin dans une coupe d’or

Vivre d’orgies est ma seule espérance
Le seul bonheur que j’ai su conquérir
C’est sur les flots que j’ai passé mon enfance
C’est sur les flots qu’un forban doit mourir.

Vin qui pétille, femme gentille
Sous tes baisers brûlant d’amour
Plaisirs, batailles, vive la canaille
Je bois, je chante et je tue tour à tour.

C’est vraiment une tradition populaire qui a permis à ces chansons de survivre à travers les âges.

On peut dire que c’est parti du dix-huitième siècle, jusqu’au? on va dire, la fin de la marine début de siècle 1900, quoi. Et cette tradition s’est colportée comme ça, mais, c’est difficile de dater les chansons. C’est difficile. C’est? puisque c’est pas écrit, c’est donc une tradition orale ; donc il y a certaines chansons? D’ailleurs, les textes diffèrent d’une région à l’autre, d’un texte à l’autre. On peut dire que c’est étalé sur deux siècles. Je sais plus qui les a écrites à un moment donné, mais on peut pas dater vraiment. On peut dire que c’est entre le dix-huitième et le vingtième siècle, voilà.

En France, c’est notoire, la région qui a donné au pays le plus de marins en tous genres, c’est la Bretagne.

Finalement c’est plus une culture de Bretagne où il reste encore beaucoup de navires en bois, voilà. C’est plus lié à la Bretagne. A La Rochelle, ça commence à venir avec le musée maritime, mais au départ, bon, c’est peut-être plus breton que rochelais.

Le spectacle remporte un succès certain sur le vieux port de La Rochelle, très au sud de la Bretagne. Hervé Démereau a su élaboré toute une mise en scène qui retient les passant devant le bateau où il a installé son orchestre. Est-il plus ou moins lié à ce qu’il chante ?

Vaguement parce que? non, je suis pas du dix-huitième siècle, hein, ni après ! Mais, disons que, ben voyez, j’habite tout près du port, du musée maritime. Je suis du coin, quoi. Donc on a un petit peu cette petite culture, disons, traditionnelle, mais en fait elle a été perdue, hein. C’est tout simplement une curiosité de ma part, comme certains qui aiment bien la vieille marine, quoi, avec tous ses termes de marins, ses dictons, etc.

Vous avez entendu des compositions, là, qui sont liées à un spectacle qui s’appelle Bruit d’écume. C’est l’histoire de deux marins qui s’en vont, donc, de Bretagne jusqu’en Afrique, et qui échouent en Afrique, et qui reviennent après en Bretagne. Donc, c’est le thème du spectale.

Et donc c’est une espèce de balade à travers des chansons de marins. Il y a des chansons authentiques, donc, du répertoire et des chansons de composition liées à la mer et à leur histoire, quoi?

Une bonne balade en effet puisque le spectacle va tourner tout l’été dans la région, et si vous passez par ici:

Le 31 par exemple, on va être à la fête du port de pêche qui a lieu tous les ans à La Rochelle, le 31 mai. On sera aussi dans les arrivées de régates de la Société des Régates. On va être aussi, donc, à Charron*, cet été à la fête de la moule, vous voyez sur des grosses fêtes comme ça, voilà. Et les spectacles proprement dits après, on joue dans les mairies des environs, quoi, voilà. Il faut suivre l’actualité dans le journal Sortir de La Rochelle.

Allez, tout le monde debout ! Débarquez !

La bande sonore de "Bruits d’écume" est disponible sur CD. Ecrivez à

cafe.noir17@wanadoo.fr

 

 

$Id: 2003_05_cul_fr.htm 35 2021-02-12 12:17:35Z alistair $

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Scroll to Top